Le magazine antillais de la famille

Vaccination Infantile, soyez à jour !

Oyé, Oyé : Annonce faite par le Ministre des solidarités et de la Santé depuis Juillet 2017 : 11 vaccins sont maintenant obligatoires !

Si ceux de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite appelés le “DTP” l’étaient déjà, 8 nouveaux viennent se rajouter à la liste du carnet de santé. Le but de ces nouvelles obligations vaccinales étant d’enrayer les maladies graves et transmissibles en participant à leur éradication totale par la vaccination générale, elle s’adresse particulièrement aux tout-petits : les 0-2 ans.

Liste des 11 Vaccins obligatoires depuis 2017
La mesure concerne les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Ces 11 vaccins seront indispensables à l’enfant pour être admis en collectivité (crèche, école...).
Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite continuent d’être exigibles pour entrer en collectivité. Les 8 autres vaccins sont néanmoins vivement conseillés !

“Mieux vaut prévenir que guérir”

Tel pourrait être l’adage de la nouvelle politique de vaccination infantile en France depuis 2017, laquelle concerne principalement les nourrissons, même si la vaccination demande un suivi médical* “à vie”. (*nombreux sont les vaccins qui nécessitent un Rappel).

La vaccination est l’administration d’un agent antigénique (le vaccin) dans le but de stimuler le système immunitaire. Pour permettre de mieux se protéger contre 11 maladies aux conséquences graves, 11 vaccins existent faisant ainsi barrage au risque d’endémie.

Si 8 sur les 11 n’étaient jusqu’ alors que recommandés, ils sont maintenant devenus tous obligatoires.

En effet, la France a des taux de couverture vaccinale meilleurs que les autres pays pour les vaccins imposés, en revanche ces taux sont très insuffisants pour la plupart des vaccins seulement conseillés.

Par exemple, l’élimination de la rougeole nécessite un niveau de couverture vaccinale de 95 % chez le jeune enfant. En France, ce niveau n’a jamais été atteint depuis l’intégration de cette vaccination dans le calendrier vaccinal, ce qui explique l’épidémie qui a provoqué des milliers de cas entre 2008 et 2011.

Au nom de la santé publique, la politique vaccinale infantile est donc devenue plus rigoureuse.

Elle fait appel à la conscience de tout un chacun car elle reste un geste à la fois individuel et collectif.

Un réflexe de protection pour le bien de tous et de l’humanité.

Pour de plus amples informations, consultez votre médecin traitant, votre pharmacien ou renseignezvous sur : www.vaccination-info-service.fr
Premier site institutionnel sur la vaccination en direction du grand public.

Pourquoi vacciner si tôt après la naissance ?
La plupart des vaccinations du calendrier vaccinal sont recommandées tôt après la naissance pour plusieurs raisons.
-Les maladies évitables par ces vaccinations peuvent être particulièrement graves, voire mortelles, chez le bébé et le jeune enfant de moins de 2 ans. Par exemple, chez les tout-petits, la coqueluche peut engendrer des asphyxies, la rougeole peut se compliquer d’encéphalites (infections du cerveau), les méningites à pneumocoque ou à méningocoque peuvent être mortelles ou laisser des séquelles graves chez les enfants de moins de 2 ans. Il est donc nécessaire de vacciner le nourrisson dès son plus jeune âge avant qu’il ne rencontre ces maladies.
-Les anticorps transmis par la mère durant la grossesse diminuent au fil des mois.
-La vaccination de l’enfant permet de prendre le relais de la protection transmise par sa mère.
-L’entourage du nourrisson, même apparemment non malade, peut lui transmettre des maladies.
-La vaccination renforce le système immunitaire encore fragile du jeune enfant et lui permet de se protéger contre ces maladies.
-Sources Ineps-

Article suivant >

Découvrez tous nos articles Actualités

Découvrir
Notre dernier dossier
KOU D'ZIE Sur Secours Animaux Guadeloupe